Ils dévorent un bon dard