On s’encule et on n’en parle plus